• Swanhilde ABELÉ

Les nouvelles de Mars 2022


Bonjour!


Comment allez-vous en cette période qui sent bon le printemps qui arrive ?

Je suis tellement heureuse de sentir les températures qui s’adoucissent, de voir les fleurs sauvages arrivées et les bourgeons débourrer. J’ai vu les amandiers en fleurs pour la première fois de ma vie ! Hé oui, que ce soit dans l’Est de la France (où j’ai grandi) ou en Bretagne (où j’ai vécu pendant 10 ans), aucun amandier n’avait croisé mon chemin avant cette année de nomadisme. J

Je vous écris depuis la Drôme, je suis revenue sur ces terres pour un colloque professionnel. Avant j’ai passé une belle semaine proche du Pic Saint Loup, où le thym est un peu partout ! J’ai fait la randonnée de ce fameux pic et c’était une sacrée marche. Le panorama, tout en haut, est sublime ! J’ai passé la semaine avec un ami, nomade et en van lui aussi, nous avons fait une colocation ! Je ressens ce besoin d’avoir des repères, des habitudes dans ma vie. De retourner sur des spots, de revoir des ami.e.s nomades, de se poser plusieurs jours et se faire une routine de travail. Les repères me sécurisent et l’inconnu m’insécurise. Je peux vous dire que depuis mon changement de vie et que je plonge dans l’inconnu à chaque fois que je me mets à mon volant, ma relation à celui-ci évolue. J Le tout est d’avoir le bon équilibre entre les deux, le connu et l’inconnu.

Je repense à une réflexion que je vous avais déjà partagée, dans une précédente lettre, que les rencontres se font plus rapidement et plus intensément, quand on est en van. Mes dernières rencontres ont été de vraie rencontre, avec beaucoup de joie. Je reste en contact avec ces personnes (merci les réseaux sociaux !) et nous nous revoyons quand nos routes se croisent. Pourquoi tout est plus intense ? Je me dis que c’est parce que, nous nous rencontrons avec nos maisons, notre quotidien, tout est là, avec nous. Nous posons nos vans pas loin et nous commençons à vivre comme des voisins. Je pense aussi que ce style de vie aide à s’ouvrir vers l’extérieur,en tout cas pour moi. De nature introvertie, j’ai vraiment évolué sur ce point là et m’ouvre aux autres beaucoup plus facilement qu’il y a 1 an. Je suis très souvent dehors, à sentir si ce lieu me convient, à me promener seule, à jouer avec Tara, à m’étirer ou à danser quand j’en peux plus d’être enfermée dans 4 m2. Petit à petit, ma zone de confort s’est agrandie.


Alors ce colloque professionnel ? J Un vrai bonheur !! Pendant trois jours, j’ai assisté à des conférences sur : - l’évolution de la proposition de loi de Joël LABBÉ, suite à la mission parlementaire de 2018, sur la reconnaissance des métiers de l’herboristerie. Etes-vous au courant de cette mission parlementaire ? Pendant 6 mois, des sénateurs ont rencontrer les différents acteurs de la filière des plantes médicinales (paysan herboriste, cueilleur, laboratoire, pharmacien, herboriste, etc) pour faire un rapport sur le futur de la filière et la possible reconnaissance de différents métiers non reconnus encore. Si vous voulez, vous pouvez voir ces tables rondes sur le site du Sénat ! Aujourd’hui, il y a de belles avancées autour du métier de paysan herboriste (celui qui cultive les plantes médicinales et les transforme pour ensuite les vendre sur les marchés). La fédération des paysans herboristes et le syndicat des Simples font un travail énorme auprès de France Compétence pour faire un référentiel métier, ils ont aussi créé une charte éthique de la profession. Enfin ils travaillent sans relâche pour étendre la liste des 148 plantes libérées et les allégations autorisées.

Saviez-vous que si une plante rentre dans la pharmacopée française, donc est reconnu médicinale, elle tombe sous le monopole pharmaceutique obligatoirement. Autrement dit, il n’y a que les pharmaciens qui ont le droit de la vendre. Alors, il faut « libérer » ces plantes pour pouvoir les vendre sous forme de tisane sur les marchés ou sous forme de teintures dans une boutique. Aujourd’hui, il y a 148 plantes libérées, ce qui n’est franchement pas beaucoup vu le nombre de plantes médicinales ! Heureusement, les lobbies du complément alimentaire ont bien fait leur boulot et ils ont droit d’utiliser plus de 1000 plantes. Mais les paysans herboristes doivent se restreindre à cette petite liste de 148 plantes.

Qu’en est-il du métier d’herboriste ? Hé bien, c’est complètement bloqué malheureusement. Au sein du Sénat, il n’y a eu aucun consensus sur le sujet, l’ordre des médecins et des pharmaciens s’oppose fermement à la reconnaissance de ce métier et malheureusement tout cela est figé et s’y un jour cela bouge , ce sera très doucement. Néanmoins, des collègues herbalistes qui font du conseil comme moi, ont décidé de s’organiser et ont créé la guilde française des praticiens en herboristerie ! Destinée aux professionnels de l’herboristerie qui pratiquent l’accompagnement des personnes, cette association a pour but de - sauvegarder les connaissances traditionnelles et intégrer les connaissances actuelles sur l’usage des plantes .

- Faciliter la transmission de ces connaissances entre professionnel et du public.

- Sensibiliser et valoriser le lien à la plante vivante.

- Favoriser l’entraide, le partage et les échanges entre membres de la guilde.

- Orchestrer la reconnaissance par les pairs pour l’obtention du titre de praticiens en herboristerie.

J’ai ce projet et je vais y adhérer. J’ai besoin de travailler avec d’autres collègues, de me sentir soutenue et protéger. Je suis hyper contente que cette association voie le jour !

D’ailleurs autre belle chose que j’ai vécue durant ce colloque, c’est la rencontre en chair et en os de Marie et Simon, mes deux collègues herbalistes avec qui je travaille depuis plusieurs mois ! Nous échangeons sur nos patients, nos doutes et questions depuis un moment mais nous ne sommes pas du tout proches les uns des autres géographiquement parlants. Et grâce à ce colloque, nous nous sommes enfin rencontrés et c’était génial. Je ressens une vraie connexion et une vraie entente au niveau de notre pratique !


J’ai encore plein de choses à vous raconter sur ce colloque, je le ferai dans les prochaines lettres !

N’hésitez pas à m’écrire si vous avez des réactions ou des questions sur certains sujets !

A bientôt

Swanhilde

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

REJOIGNEZ MA NEWSLETTER

Découvrez d'avantage
l'univers des plantes médicinales

et des fleurs de Bach !

Suivez mon voyage et les herboristes que je rencontre.